Réorganisation de La Poste: des emplois vont passer à la trappe

BERNE - La Poste poursuit la restructuration de son réseau. Elle prévoit de le diviser en offices postaux principaux et en succursales. Cette réorganisation ne devrait pas avoir d'impact sur la clientèle, mais des emplois vont être supprimés.Le nombre d'emplois concerné dépendra de la mise en oeuvre de la réorganisation, a indiqué le porte-parole Olivier Flüeler, revenant sur des articles de la presse dominicale alémanique. Les conséquences seront discutées avec les syndicats.A l'avenir, les offices de poste dit principaux assureront le travail administratif des succursales afin de décharger le personnel de ces dernières. Les heures d'ouverture resteront inchangées pour la clientèle, a précisé le porte-parole. Les changements pour le personnel seront discutés avec les syndicats.La discussion risque d'être animée: le Syndicat de la communication annonce déjà qu'il n'acceptera pas les suppressions d'emplois. Dans une interview diffusée dimanche par le "SonntagsBlick", son président Christian Levrat estime que la réorganisation est le prélude à la fermeture de succursales.Le syndicat a prévu dimanche une séance avec les directeurs d'office de poste et les agents des guichets. Des actions de protestation y seront décidées, "une grève n'est pas exclue", a déclaré M. Levrat. Les employés des offices postaux sont déjà affectés et les maladies psychiques ont augmenté. "La Poste fait une grosse erreur en augmentant la pression", estime le syndicaliste.Le conseil d'administration du géant jaune se réunit lundi pour définir le nombre d'offices de poste concernés. La Poste a prévu d'informer le public et le personnel mardi.La division entre offices de postes principaux et succursales a été testée dans le cadre du projet Ymago visant à améliorer le service à la clientèle et la rentabilité du réseau postal. La Poste expérimente également les modèles de l'agence, de l'entrepreneur postal et des appareils automatiques pour virement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.