Redevance radio et télévision: SRG SSR demande 72 millions de plus

BERNE - La redevance annuelle de radio et télévision pourrait passer dès l'an prochain de 450 à 480 francs. La SSR a en effet besoin de plus d'argent: pour les années 2007 à 2010, elle réclame 72 millions de plus par année.Au total, les besoins supplémentaires de la SSR se montent à 136 millions de francs par an, a précisé Daniel Jorio, chef des finances de SRG SSR idée suisse à Berne. Sur ce montant, la SSR compte économiser 45 millions et 19 millions seront couverts par des recettes supplémentaires. Restent 72 millions à financer, ce qui suppose une hausse de 6,5% de la redevance.Plusieurs facteurs expliquent ces besoins de fonds. Les responsables de la SSR évoquent notamment la hausse du nombre d'usagers exemptés de redevance, les droits toujours plus élevés pour les retransmissions sportives, le renchérissement et la nouvelle loi sur la radio et la télévision (LRTV).A eux seuls, "les droits liés à la retransmission de l'Euro nous ont coûté 2,7 millions en 2000 et 10 millions en 2004", a souligné Daniel Jorio. Les droits et les coûts liés à l'Euro 2008 sont déjà estimés à quelque 16 millions de francs.Avec la décision en 2001 du Tribunal fédéral d'exonérer de la redevance toute personne au bénéfice de prestations complémentaires AVS ou AI, le nombre de personnes exemptées est passé de 30'000 environ en 2000 à 190'000 en 2005.A cela s'ajoute le manque à gagner consécutif à la nouvelle loi sur la radio et la télévision (LRTV). Celle-ci va entraîner 17 millions de francs de coûts supplémentaires, dont 8 millions pour les nouvelles prestations et 1 million de financement supplémentaire sur le marché des capitaux.Si les coûts ne cessent de monter, les recettes de la publicité sont incertaines, a dit pour sa part Daniel Eckmann. Selon le directeur général adjoint de la SSR, l'amélioration de la conjoncture est tempérée par les changements constatés dans les habitudes de consommation dans l'audio-visuel."Si nous n'obtenons pas ces moyens supplémentaires, nous serons obligés de prendre des mesures. Celles-ci toucheront soit notre offre, soit le développement, voire les deux", a renchéri Jean-Bernard Münch.Le président du Conseil central et du Conseil d'administration a admis que le montant de la redevance suisse est élevé en comparaison internationale. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.