Programme d'armement 2005: le National veut un simulateur en plus

BERNE - Le National a finalement débloqué les 310 millions pour l'achat des 20 Eurocopter inscrits au programme d'armement 2005. Mais il veut que la somme serve aussi à acquérir un simulateur pour Super Puma. Le Conseil des Etats doit se prononcer à nouveau. La chambre basse a suivi par 100 voix contre 81 l'option proposée par la sous-commission chargée de faire le point après les remous suscités notamment par la procédure de sélection rapide suivie par le Conseil fédéral et le choix d'appareils allemands plutôt que d'engins de la société américano-italienne Agusta. Les investigations ont permis d'élucider toutes les questions en suspens, a souligné Didier Burkhalter au nom de la commission. L'achat de 20 Eurocopter de transport et d'instruction de type EC635/135 pour remplacer les 35 Alouettes III, vieilles de 45 ans, répond au concept général de l'armée. L'égalité de traitement entre les fournisseurs a pu être assurée. La procédure suivie n'a toutefois pas permis d'obtenir le meilleur prix possible, a expliqué le radical neuchâtelois. Le Département fédéral de la défense (DDPS) a d'ailleurs procédé à un appel d'offres public en ce sens. Le Conseil des Etats, qui a accepté de débloquer les 310 millions sans y intégrer le simulateur pour Super Puma, devra se prononcer à nouveau. Malgré le soutien d'une partie de l'UDC, la gauche n'a pas réussi à maintenir le blocage des 310 millions dans l'attente d'une décision de la Commission de la concurrence (Comco), auprès de laquelle Agusta a fait recours. Le reste du programme d'armement 2005, devisé en tout à 1,02 milliard, n'est plus contesté. Les deux Chambres ont notamment accepté l'achat de matériel israélien. Sur 395 millions pour le système intégré d'exploration et d'émission radio IFASS, 147,4 millions sont destinés à un système de mesures électroniques d'appui fourni par la société israélienne IAI ELTA Systems Ltd. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.