Pitbulls tueurs: le Conseil fédéral veut renforcer la législation

BERNE - Le drame survenu à Oberglatt/ZH a consterné le gouvernement qui a évoqué lors de sa séance hebdomadaire la mort du garçon déchiqueté par trois pitbulls. Joseph Deiss veut renforcer la législation. Il a chargé l'office concerné d'étudier la situation. Certes on ne peut jamais être en totale sécurité avec les animaux, a noté le conseiller fédéral. Il a cependant demandé à l'Office vétérinaire fédéral (OVF) d'étudier la situation, y compris dans les cantons, et de proposer un renforcement des mesures contre les chiens dangereux, a déclaré le ministre de l'économie devant la presse. M. Deiss ne s'est toutefois pas avancé sur le détail des mesures possibles et n'a pas précisé si elles devraient être mises en oeuvre au niveau fédéral ou cantonal. Il a rappelé que Berne avait fait une série de recommandations aux cantons après un premier cas survenu en novembre 2000 à St-Gall. Une fillette y avait été blessée par huit chiens. La situation actuelle est "insatisfaisante, a souligné le ministre. Appliquées de façon variable par les cantons, les recommandations existantes doivent mieux être mises en oeuvre, a-t-il ajouté. Joseph Deiss a encore tenu à exprimer toute la compassion du Conseil fédéral aux parents de la jeune victime. Par ailleurs une marche silencieuse s'ébranlera à 18h00 à l'école primaire Bachtel à Oberglatt et conduira au lieu du drame. Là, les participants se recueilleront, a dit Rolf Schweizer, organisateur de la marche. Puis ils prendront le chemin du retour jusqu'à l'école. M. Schweizer n'est pas directement impliqué dans la tragédie de jeudi, il n'habite même pas à Oberglatt, mais à Greifensee (ZH). En tant qu'ami des bêtes, il s'indigne que "les hommes fassent des animaux des monstres" et réclame des mesures sévères à l'encontre des propriétaires de chiens dits dangereux. La commune d'Oberglatt n'a de son côté encore rien prévu, mais elle s'associera à la marche silencieuse qu'elle soutient sur le plan logistique, selon le greffier communal Christian Fuhrer. Quant à une cérémonie du souvenir pour le petit garçon, le voeux doit venir de ses proches, estime la commune. Des panneaux ont été plantés aux abords de l'école enfantine pour enjoindre les propriétaires de chiens de tenir leurs animaux en laisse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.