Peines de réclusion avec sursis infligées à deux cadres d'Unia

NEUCHâTEL - Le Tribunal correctionnel de Neuchâtel a infligé des peines de 9 mois de réclusion avec sursis pendant deux ans à deux cadres du syndicat Unia. Ils ont été reconnus coupables du détournement à leur profit d'une somme de 128'000 francs.Le tribunal a fait siennes les conclusions du Ministère public, qui avait requis une peine de douze mois de réclusion contre les accusés, sans s'opposer à l'octroi du sursis. Dans la matinée, le procureur avait demandé au tribunal de retenir le délit d'abus de confiance en regard des actes incriminés.Le tribunal a retenu en outre la prévention de faux dans les titres, compte tenu du caractère hautement lacunaire de la comptabilité présentée par les prévenus. Ceux-ci devront s'acquitter solidairement de 9000 francs de frais de justice et de 13'000 francs de dépens en faveur d'Unia.Les prévenus devront aussi restituer au syndicat les 128'000 francs déposés en leur nom propre sur des comptes ouverts auprès des banques cantonales de Genève et Berne. Ces avoirs non déclarés au fisc provenaient d'autres comptes soldés par le Syndicat Industrie et Bâtiment (SIB). Ils avaient été bloqués lors de l'ouverture de la procédure pénale.L'abus de confiance sur lequel devait se prononcer le tribunal reposait sur des malversations commises entre 1999 et 2002. Les prévenus étaient alors secrétaire général et chef comptable de la section neuchâteloise du SIB, lequel a rejoint depuis la confédération créée sous le nom d'Unia.Selon le tribunal, les accusés se sont mis dans l'illégalité à partir du moment où ils ont revendiqué la propriété des 128 000 francs. Rien n'autorisait les prévenus, contrairement à ce qu'ils prétendent, à s'adjuger les sommes incriminées au titre de revenus accessoires et de compensations d'heures supplémentaires. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.