Ouverture du procès en appel de "l'infirmier de la mort"

LUCERNE - Le procès en appel de "l'infirmier de la mort" s'est ouvert à Lucerne. Devant le Tribunal cantonal, cet homme de 37 ans qui a tué 27 personnes âgées a expliqué à nouveau ses actes par le surmenage et la compassion pour ses victimes.Pour beaucoup, ces retraités recevaient très peu de visites et souffraient de l'absence du conjoint disparu, a dit l'accusé aux cinq juges. Il décidait de les tuer non "pas en fonction de critères fixes", mais en évaluant leur "qualité de vie". En première instance, l'homme avait été condamné à la prison à vie pour 22 assassinats, trois tentatives d'assassinat accomplies et deux tentatives inachevées.Entre 1995 et 2001, l'ancien infirmier a étouffé ou empoisonné 24 femmes et quatre hommes dans des homes médicalisés des cantons de Lucerne, d'Obwad et de Schwytz. Ses victimes étaient âgées de 66 à 95 ans. Nombre d'entre elles souffraient de démence sénile.Jeudi, il a aussi indiqué avoir développé "une nouvelle relation à la vie" lors de son long emprisonnement et de la thérapie qu'il suit. Il purge sa peine par anticipation au pénitencier de Lenzburg, où il travaille comme vernisseur de meubles. Il y a déjà passé quatre ans et demi.Le jugement n'est pas attendu avant deux semaines. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.