Ouverture du marché de l'électricité: les ménages et PME attendront

BERNE - Les risques d'un référendum sont trop grands pour accélérer l'ouverture du marché de l'électricité. Fort de cet avis, le Conseil des Etats a décidé de s'en tenir à la libéralisation en deux étapes, sans exception pour les PME qui se regroupent.Les gros consommateurs seraient les premiers à profiter de l'ouverture du marché, les ménages et autres PME devant attendre cinq ans. Les entreprises consommant plus de 100 MWh par an auraient ainsi le libre choix de leur fournisseur dès l'entrée en vigueur de la loi.La libéralisation en deux étapes comporte certes une certaine inégalité de traitement. Mais dans les faits, une PME pourrait économiser tout au plus 1500 francs dans sa facture annuelle de courant en changeant de fournisseur, a expliqué Carlo Schmid (PDC/AI) au nom de la commission.Au chapitre des énergies renouvelables, le Conseil des Etats a finalement délié un peu plus les cordons de la bourse. Par 31 voix contre 7, il a accepté d'introduire un supplément de 0,6 centime au maximum par kWh sur la consommation d'électricité. Une minorité de droite a tenté en vain de limiter ce coup de pouce à 0,5 centime.Ce supplément, qui se soldera par une hausse des prix pour les consommateurs, permettra d'investir quelque 320 millions par an dans le courant vert. Le concept diffère un peu entre les deux conseils. En revanche, la répartition des moyens entre les différentes énergies renouvelables est réglée.Par 21 voix contre 16, la Chambre des cantons a accepté d'offrir un tremplin à l'électricité d'origine photovoltaïque. Le solaire obtiendra une hausse progressive des subventions au gré de la réduction de ses coûts de production. Quelques autres divergences mineures subsistent. La Chambre du peuple doit se prononcer à nouveau. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.