Ogi prône des sanctions sévères après les débordements de Bâle

BERNE - Après les débordements de supporters à Bâle, Adolf Ogi réclame des sanctions sévères. "Nous devons redécouvrir la discipline, la justice et l'ordre", a déclaré le conseiller spécial de l'ONU pour le sport dans la "Südostschweiz am Sonntag"."La Suisse a perdu son innocence" avec les graves échauffourées du week-end dernier, estime l'ancien ministre des sports dans une interview diffusée par l'hebdomadaire grison. Après le match de qualification à la coupe du Monde à Istambul, on a montré la Turquie du doigt. "Nous savons maintenant que nous ne valons pas mieux qu'eux", a-t-il ajouté.Selon lui, il faut surtout accroître la sévérité des sanctions, les hooligans étant traités avec "beaucoup trop de délicatesse". Le principe que tout ce qui n'est pas autorisé est interdit n'est pas imposé. A Singapour, cela ne pourrait jamais aller aussi loin, a assuré M. Ogi.La société est de moins en moins prête à suivre les règles élémentaires, sans parler de nouvelles mesures, a regretté l'ancien conseiller fédéral. La protection des données est si développée que les clubs ne peuvent même plus échanger d'informations personnelles sur les hooligans.Or les violences à Bâle font un énorme tort à l'image de la Suisse, du football et du FC Bâle. La capacité de la Suisse à organiser des championnats d'Europe de football est désormais mise en doute, rappelle le Bernois.Agé de 64 ans, le conseiller de l'ONU pour le sport quittera ses fonctions à la fin de l'année. Il n'entend pas pour autant s'occuper ensuite du sport et des supporters suisses. C'est une tâche urgente, mais des gens plus jeunes devront s'en charger, a expliqué M. Ogi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.