Nouveau régime pour les psychothérapies: le CF serre la vis

BERNE - Les traitements psychiatriques remboursés par l'assurance maladie de base seront soumis à des conditions plus strictes dès janvier. Le Conseil fédéral a approuvé un nouveau régime qui renforce le rôle du médecin-conseil.La nouvelle réglementation prévoit notamment que le médecin traitant informera le médecin-conseil de l'assureur après six séances déjà s'il est probable qu'une thérapie se prolongera au-delà de dix séances. Sur la base de l'évaluation du médecin-conseil, l'assureur accordera alors une garantie de prise en charge des frais, provisoirement limitée à 30 séances supplémentaires.Lorsqu'une thérapie est appelée à dépasser 40 séances, un rapport du médecin traitant sera exigé, en même temps qu'une demande de prise en charge des frais. Jusqu'ici, une telle mesure n'était prévue qu'au bout de 60 séances d'une heure.Autre nouveauté, la psychothérapie est définie, pour la première fois, dans une ordonnance. D'où une garantie de sécurité juridique pour les traitements assimilés à des psychothérapies et soumis à ce titre à des dispositions spéciales sur la prise en charge des coûts, selon le Département fédéral de l'intérieur. Ces innovations ne concernent par exemple ni les interventions de crise, ni le suivi à long terme des patients souffrant de troubles psychiques chroniques.La modification adoptée renforce le caractère contraignant de la relation triangulaire thérapeute - patient - assureur. En effet, elle stipule clairement quelles prestations relèvent de la psychothérapie et sont soumises à ce titre à des dispositions spéciales sur le remboursement des coûts.Le médecin-conseil, dont le statut est indépendant des assureurs, voit son rôle renforcé. De façon générale, les thérapies à la charge des assureurs maladie devront être davantage ciblées, d'autant plus que les ressources financières et le nombre de psychothérapeutes formés sont limités.Pascal Couchepin a annoncé il y a un an son intention de réévaluer les soins couverts par l'assurance maladie obligatoire. Cette annonce était intervenue, alors que cinq médecins complémentaires venaient d'être biffées du catalogue de base des prestations remboursées. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.