Moritz Leuenbereg salue une paix religieuse devant le PS suisse

MUTTENZ BL - Devant les délégués du PS suisse à Muttenz (BL), Moritz Leuenberger a salué la paix religieuse qui règne dans le pays. Il a dénoncé ceux qui tentent de faire croire que les communautés religieuses ne coexistent pas pacifiquement.Visant l'UDC sans la nommer, le président de la Confédération a dénoncé en particulier ceux qui veulent interdire la construction de minarets. Au lieu d'intégrer, ils veulent exclure. Or, pour le conseiller fédéral socialiste, seul le dialogue interreligieux permettra de surmonter la grave crise de civilisation que traverse le monde actuel. "Cela implique toutefois que nous soyons prêts à assumer notre culture ou notre religion," a-t'il ajouté."L'idée la plus mauvaise est de retirer le passeport suisse aux personnes naturalisées qui ont commis des délits", a précisé le ministre. On ne peut pas opposer intégration et rigueur pénale ou pédagogique, comme certains ont tenté de le faire après le viol de Zurich-Seebach. "Intégrer consiste précisément à faire respecter nos lois en ayant recours, le cas échéant, à des moyens répressifs.""L'intégration correspond à notre conception d'une société solidaire" a dit Moritz Leuenberger dans son discours dans lequel il a joué avec toutes les facettes de l'intégration. "Durant mon année présidentielle, j'ai dû m'intéresser aux divers aspects de l'intégration: j'ai par exemple dirigé les séances du Conseil fédéral", a-t-il relevé."L'intégration crée une situation stable dépourvue de tensions économiques ou religieuses, sans révolte dans les banlieues, sans flux migratoires", a poursuivi le ministre, qui a été longuement applaudi.L'intégration est aussi synonyme de renouvellement. "Une société incapable de se renouveler ne peut pas survivre. Or, la Suisse a un besoin urgent de renouveau." /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.