Micheline Calmy-Rey est prête à rencontrer Hugo Chavez à Berne

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey est prête à recevoir son homologue vénézuélien Hugo Chavez à Berne. Elle répond au souhait de l'économie helvétique, inquiète des nationalisations d'entreprises en cours au Venezuela.Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a indiqué mercredi avoir transmis au ministère vénézuélien des affaires étrangères une invitation de l'Université de Fribourg. La Haute école souhaite présenter au dirigeant vénézuélien les instruments et les mécanismes de la démocratie directe en Suisse. Dans une lettre accompagnant cette invitation, Mme Calmy-Rey a déclaré être prête à recevoir M. Chavez à Berne, a affirmé à l'ATS une porte-parole du DFAE, confirmant une information de la "NZZ am Sonntag".Le président vénézuélien souhaitait initialement venir en Suisse au début juillet. La date de cette visite n'a toutefois pas encore été fixée. Berne et Caracas tentent de concrétiser cette visite au niveau diplomatique, a précisé la porte-parole.Les représentants de l'économie suisse, de plus en plus inquiets en raison des nationalisations annoncées par M. Chavez, souhaitent qu'une rencontre officielle ait lieu. Le conseiller national Peter Spuhler (UDC/TG), propriétaire de l'entreprise Stadler Rail, a écrit une lettre en ce sens à la cheffe du DFAE.Peter Spuhler attend du DFAE qu'il s'engage pour que la vague d'expropriations au Venezuela ne continue pas. "Il en va des d'intérêts inhérents à l'économie suisse", selon lui.Après l'industrie pétrolière, l'électricité et les télécommunications, Hugo Chavez menace depuis peu d'étatiser les groupes cimentiers au Venezuela. Cela pourrait aussi concerner le géant st-gallois Holcim, présent dans le pays sud-américain. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.