Micheline Calmy-Rey à Monthey: la présidente fait salle comble

BERNE - La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a débuté jeudi soir à Monthey (VS) sa série de rencontres avec la population suisse. Quelque 500 personnes étaient présentes au théâtre du Crochetan pour dialoguer avec elle.Micheline Calmy-Rey n'a pas prononcé de discours mais écouté et fourni des réponses dans le cadre d'un débat animé par les rédacteurs en chef du "Nouvelliste" et de "Radio Chablais", Jean Bonnard et Claude Defago. Au fil des questions, la présidente de la Confédération a dressé le portrait d'une Suisse crédible et influente sur la scène internationale, qui défend ses intérêts grâce à une politique de neutralité active et aux accords passés avec son incontournable voisin qu'est l'Union Européenne.Le débat s'est plus longuement étendu sur la précarité sociale dans laquelle vivent de nombreux Suisses, sur la nécessité d'instaurer une véritable politique familiale, sur l'affaiblissement du sens civique ou sur une prévisible pénurie d'énergie. Mme Calmy-Rey a saisi l'opportunité de ce dialogue pour tenter de responsabiliser la population tout en l'incitant à faire davantage connaître ses revendications.A la suite des récentes affaires de violence déclarées à Monthey, le thème n'a pas été éludé sans pourtant occuper le devant de la scène. "La violence est partout en Suisse et elle nous contraint à relever le défi de l'intégration qui n'est autre que celui de l'égalité des chances", a déclaré Mme Calmy-Rey. Or l'égalité des chances n'est pas acquise pour la récente vague d'immigrés, a déploré la présidente de la Confédération.Dans ce cas précis aussi, le passage à l'acte est nécessaire. Cette question de l'intégration fait l'objet d'un rapport commandé par le Conseil fédéral, qui implique les cantons et les communes. De cette étude ressortiront des mesures concrètes, a indiqué Mme Calmy-Rey. Dans la prévention de la violence, l'éducation parentale et l'école ont un rôle important à jouer, a ajouté la conseillère fédérale.A l'issue du débat qui a duré près de deux heures, soit une demi-heure de plus que prévu, la présidente de la Confédération s'est déclarée "contente". "La rencontre a été enrichissante et les problèmes qui ont été évoqués sont ceux qui me préoccupent moi-même", a-t-elle indiqué à la presse. Après Monthey, Micheline Calmy-Rey se rendra à Wil (SG) le 21 février. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.