L'UDC veut supprimer la norme antiracisme

BERNE - La suppression de la norme antiracisme est nécessaire pour garantir la liberté d'expression et l'équité, selon l'UDC. Anticipant les propositions de son conseiller fédéral Christoph Blocher, elle a répété à Berne son opposition à cette disposition.Outre l'abandon de l'article 261bis du code pénal, le parti réclame la dissolution de la commission fédérale contre le racisme. "L'activisme de son président et le mandat indéfinissable de cette commission génèrent une situation intenable", peut-on lire dans le papier de position présenté à l'occasion d'une conférence de presse.Les démocrates du centre prônent par ailleurs la résiliation de la Convention internationale contre le racisme. Et si cela n'est pas possible, "la Suisse doit poser des réserves comme l'ont fait les Etats-Unis", a relevé le conseiller national valaisan Oskar Freysinger.Ces revendications ne sont pas nouvelles. Après avoir recommandé un "oui, mais" lors de la votation de 1994, l'UDC est montée au créneau à plusieurs reprises contre la norme antiracisme. Ses délégués ont enfoncé le clou fin octobre en incluant dans la plateforme électorale du parti un amendement demandant de biffer cet article pénal et la commission fédérale contre le racisme.Une telle suppression pourrait réunir une majorité en l'état actuel, a estimé le président de l'UDC Ueli Maurer. Elle constituerait la meilleure solution pour résoudre le problème. Il doute qu'une adaptation de la norme, à l'étude à l'Office fédéral de la justice, puisse suffire. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.