LPP: Unia craint que le manque d'informations ne crée un exode

BERNE - Beaucoup d'Italiens, de Portugais et d'Espagnols se demandent s'ils ne vont pas rentrer dans leur pays d'origine avant l'été afin de pouvoir disposer de leur 2e pilier dans leur pays d'origine. Le syndicat UNIA craint que le manque d'informations ne crée un exode.Au 1er juin 2007, la révision de la loi sur la LPP qui fait suite aux accords bilatéraux avec l'Union Européenne entre en vigueur. Les travailleurs et travailleuses européens vont perdre le droit de retirer librement la prestation de sortie de leur caisse de pension. Mais il reste possible, sous certaines conditions, de retirer la rente ou le capital après cette date. Unia veut lever la "grande insécurité" qui règne face aux conséquences de la révision de la loi.Unia estime que les informations fournies par les caisses de pension sont totalement insuffisantes. Elle redoute le départ, en quelques mois, de milliers de citoyens européens qualifiés et bien intégrés.Les vacances de Noël qui s'approchent seront pour beaucoup de ressortissants européens l'occasion de décider s'ils restent ou non en Suisse. Le syndicat Unia va donc renforcer ces prochains jours l'information sur la révision de la LPP.Unia veut clarifier avec l'aide d'experts ce qui change effectivement le 1er juin 2007 et à quelles conditions on pourra encore retirer les rentes ou le capital. La fédération montrera comment la Suisse, l'Italie, le Portugal et l'Espagne collaborent, les accords qui existent et la portée de la prévoyance professionnelle obligatoire dans le pays d'origine. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.