Les Libéraux disent "oui" aux lois sur l'asile et les étrangers

GENèVE - Les délégués du Parti libéral suisse ont fixé leurs mots d'ordre pour les votations du 24 septembre. Unanimes contre l'initiative COSA, ils sont divisés sur les lois sur l'asile et les étrangers, mais une majorité a voté pour.La révision de la loi sur les étrangers est la plus contestée. Réunis à Genève en assemblée, les délégués libéraux ne lui ont accordé que 18 voix contre 16 après un débat animé entre le député libéral genevois Olivier Jornot (pour) et le conseiller national Serge Beck (contre), a indiqué le PLS dans un communiqué.La majorité a finalement estimé que malgré quelques dispositions regrettables et inutilement restrictives, le texte apportait des avantages par rapport à la loi actuelle sur le séjour et l'établissement des étrangers. La démarche volontariste à la base de la révision, véritable encouragement à l'intégration, a également été soulignée.La loi sur l'asile a pour sa part été soutenue par 23 voix contre 12. Pour la majorité des délégués, il est nécessaire de donner un signal clair de fermeté et la loi améliorera la situation des personnes admises à titre provisoire. Les libéraux ont ainsi désavoué la conseillère nationale Martine Brunschwig Graf qui venait de plaider le rejet du texte contre le chroniqueur politique Marc Comina.Personne n'a en revanche défendu l'initiative dite COSA, qui prévoit d'attribuer les bénéfices de la Banque nationale suisse (BNS) à l'AVS. Les libéraux jugent le texte dangereux pour les consommateurs et la stabilité financière du pays. L'AVS ayant besoin de toujours plus d'argent, la BNS serait mise sous pression mais ne pourrait pas assurer la pérennité de l'assurance sociale, ont-ils argumenté. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.