Les gouvernements romands fustigent l'initiative COSA

BERNE - Les gouvernements cantonaux romands ont dit devant la presse tout le mal qu'ils pensaient de l'initiative COSA. Selon eux, un "oui" le 24 septembre signifierait des coupes sombres dans les prestations, en particulier la santé et la formation.En voulant attribuer les bénéfices de la Banque nationale suisse (BNS) à l'AVS, les partisans de l'initiative, en clair la gauche, "mentent" à la population. Non seulement le financement de l'assurance vieillesse ne serait pas assuré à long terme, mais surtout les cantons perdraient les moyens nécessaires pour soutenir des secteurs sociaux essentiels.Quelque 60 millions de francs échapperaient ainsi au canton de Vaud, a averti le conseiller d'Etat Pascal Broulis. Cela signifierait "la fermeture de la Haute école d'ingéniérie et de gestion d'Yverdon, il ne faut pas se voiler la face" ou la disparition de 600 lits d'EMS, a-t-il donné comme exemples. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.