Les Fribourgeois appelés aux urnes

BERNE - Les Fribourgeois renouvellent aujourd'hui leurs autorités communales. En dépit d'une campagne molle, le scrutin n'est pas dépourvu d'enjeux. Il permettra aux partis de jauger leur force alors que s'annoncent les élections cantonales en novembre.Pas moins de 162 communes élisent leur exécutif. Les douze communes disposant d'un parlement élisent également leurs conseillers généraux. Fusion oblige, six communes, dont la deuxième ville du canton Bulle, ont pu anticiper les élections en automne dernier.Les résultats de l'Union démocratique du centre (UDC) notamment sont attendus avec intérêt par les états-majors politiques. Cette formation a enregistré une forte poussée lors des dernières élections fédérales, passant du 4e au 2e rang. Avec 21,4 % des suffrages, elle a ainsi devancé le PRD et le PS pour talonner le PDC à quatre points près.Son ambition était de présenter des candidats dans toutes les communes disposant d'un Conseil général. Mission accomplie à l'exception de Belfaux, le fief de la présidente du PS cantonal Solange Berset.L'UDC pourrait en particulier brouiller les cartes en ville de Fribourg, dont elle est absente pour le moment. Ses visées sur 10 % des sièges au législatif et une place à l'exécutif ont pimenté la campagne à Fribourg.Le trop-plein à droite pourrait paradoxalement faire virer à gauche l'exécutif (actuellement: deux PDC, deux PS et un PRD), en mettant en danger le sortant radical. Les petits partis de gauche (Verts, PCS et Ouverture) présentent une liste commune pour l'exécutif.Certains à droite, bien qu'embêtés par la perspective, ne s'affolent pas, assurés qu'ils se disent de reconquérir la majorité au parlement où la gauche les devance actuellement par 41 sièges contre 39. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.