Les Etats autorisent la mise en oeuvre de l'internement à vie

BERNE - L'internement à vie de délinquants extrêmement dangereux ne sera possible qu'à des conditions très strictes. Le Conseil des Etats a accepté quasiment tel quel le projet de mise en oeuvre de l'initiative populaire adoptée le 8 février 2004.Malgré certaines réticences, la Chambre des cantons a adopté la modification correspondante du code pénal par 34 voix sans opposition. Le souverain a donné mandat au législateur de mieux protéger la société contre les délinquants extrêmement dangereux et non amendables, a rappelé Simon Epiney (PDC/VS) au nom de la commission.Il s'agit maintenant de trouver la panacée entre les attentes maximales des promoteurs de l'initiative pour l'internement à vie, qui menacent de lancer un référendum, et le respect de la Convention des droits de l'homme, selon Peter Briner (PRD/SH).Tous les orateurs ont estimé qu'il vallait mieux fixer des règles strictes, plutôt que de laisser la justice se débrouiller avec l'interprétation de ce texte "problématique". En résumé, "il faut parfois accepter de légiférer en se bouchant le nez", a estimé Pierre Bonhôte (PS/NE). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.