Les délégués du Parti socialiste se penchent sur l'adhésion à l'UE

BERNE - Les délégués du Parti socialiste suisse (PS) se réunissent aujourd'hui à Näfels pour discuter de l'adhésion de la Suisse à l'Union européenne (UE). Ils sont appelés à adopter la seconde partie de leur nouvelle plate-forme européenne.Ce document de 70 pages analyse les conséquences économiques de l'adhésion. La première partie de la plate-forme, qui passe en revue les enjeux politiques et institutionnels de l'adhésion, a été adoptée le 27 novembre par les délégués.Les instances du PS exigent que la Suisse adhère à l'UE, car le bilatéralisme se heurte à des limites. Elles posent cependant certaines conditions: la Suisse ne devrait pas être contrainte d'adopter l'euro et l'UE devrait accepter une libéralisation partielle du marché de l'électricité suisse.De plus, l'Union devrait remanier en profondeur sa directive sur la libéralisation des services (directive Bolkestein). Avec sa plate-forme, le PS devance le Conseil fédéral qui doit présenter son rapport sur l'Europe d'ici l'été.Les délégués détermineront également leur mot d'ordre pour la votation fédérale du 21 mai concernant les articles constitutionnels sur la formation. Les dirigeants du PS proposent de les plébisciter puis d'aller encore plus loin, afin d'améliorer l'égalité des chances à l'école.Ils diront également s'ils acceptent que le comité directeur du PS lance un référendum contre la loi fédérale sur l'imposition des participations des collaborateurs dans le cas où celle-ci est acceptée par les Chambres ce printemps. Selon la direction du parti, elle "ancrera des privilèges fiscaux pour les riches dans la législation".Enfin, diverses résolutions sont à l'ordre du jour. Les partis socialistes romands veulent faire voter aux délégués un texte en faveur de l'apprentissage précoce des langues à l'école.La résolution dénonce les diverses initiatives cantonales alémaniques qui visent à repousser l'enseignement du français au secondaire. Elle exige que dans toutes les écoles helvétiques, la seconde langue enseignée soit une langue nationale et non l'anglais.Le comité directeur demande par ailleurs dans une résolution que le Parlement mette en vigueur le plus rapidement possible la taxe CO2 sur les carburants et les combustibles. Les femmes socialistes proposent que l'armée se réoriente encore plus fortement sur la prévention des conflits et la promotion de la paix. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.