Les armes d'ordonnance restent à la maison

BERNE - Les Suisses pourront sans doute continuer à garder leur fusil ou pistolet d'ordonnance à la maison, pendant ou après l'obligation de servir. La commission de la politique de sécurité du National a refusé par 16 voix contre 8 de corriger le tir.La commission a adopté la révision de la loi sur les armes, qui sera traitée par le plénum à Flims (GR), par 17 voix et 7 abstensions. Elle a emboîté le pas au Conseil des Etats sur quasiment toute la ligne, a indiqué sa présidente Barbara Haering (PS/ZH) devant la presse.Toutes les tentatives de la gauche de rendre la législation sur les armes plus sévère ont échoué. La majorité a par exemple refusé de toucher au droit de garder l'arme d'ordonnance dans le placard en raison des nouveaux risques qui pèsent sur la Suisse.Au vu des menaces terroristes potentielles, il s'agit de pouvoir mobiliser plus rapidement les troupes, selon elle. Quant à l'étude montrant la progression du nombre de suicides avec une arme d'ordonnance, la commission s'est contentée d'en prendre connaissance, a relaté Mme Haering.L'idée de créer un registre recensant les armes à feu en circulation en Suisse semble définitivement enterrée. Elle a été rejeté par 17 voix contre 8. L'extension de l'obligation de marquage des armes à subi le même sort, tout comme la proposition de relever de 18 à 21 ans l'âge minimum pour posséder un permis d'acquisition.La loi devrait néanmoins apporter un tour de vis au régime libéral helvétique, en limitant l'usage abusif d'armes. La révision touche ainsi les armes soft air, au CO2 ou à air comprimé ainsi que les armes factices et d'alarme.Celle-ci ne seront plus librement disponibles si elles peuvent être confondues avec de véritables armes ou libèrent une certaine énergie à la bouche.Le "port abusif d'objets dangereux" sera également interdit. Les organes de sécurité pourront ainsi saisir les battes de base-ball, les tuyaux métalliques et autres chaînes de vélo s'il est flagrant que ces objets seront utilisés comme une arme, par exemple lors d'une manifestation.La vente anonyme d'armes, via Internet ou par le biais d'annonces, sera quant à elle désormais interdite. Mais une exception a été prévue pour les chasseurs et les tireurs sportifs, qui devraient pouvoir continuer à faire leurs emplettes sur la base d'un seul contrat écrit, avec copie au service cantonal compétent. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.