Le PS dénonce la baisse du taux de conversion du 2e pilier

BERNE - Le PS part en guerre contre la baisse du taux de conversion déterminant la future rente du 2e pilier. L'abaissement proposé par le gouvernement ne se justifie pas. Les assureurs sont accusés d'engranger des centaines de millions de bénéfices."C'est une nouvelle main basse gigantesque sur le 2e pilier, un scandale politique", a renchéri le président du Parti socialiste Hans-Jürg Fehr. Et d'accuser le Conseil fédéral, l'Office fédéral des assurances privées (OFAP) et les assureurs vie de ne pas tenir compte de la volonté du législateur.La loi sur la surveillance des assurances prévoit en effet que 90% au moins des excédents doivent être rétrocédés aux assurés. Or, l'ordonnance d'application contourne cette disposition en offrant aux assureurs vie actifs dans le domaine de LPP des opportunités de s'enrichir bien au-delà des 10% prescrits, au détriment de quelque 1,6 million d'assurés, a critiqué le conseiller national Rudolf Rechsteiner (PS/BS).Les assurances collectives et autres fondations de prévoyance ne sont pas concernées, puisqu'elles versent l'entier des excédents aux assurés, selon lui. A l'inverse, l'assureur Winterthur, par exemple, a obtenu l'an dernier 299 millions d'excédents, mais n'en a versé que 127 millions à ses 604'494 assurés du 2e pilier.Le groupe a ainsi empoché 172 millions de bénéfices, au lieu de 29,9 millions si la loi était "correctement" appliquée, a lancé M. Fehr. Les critiques du PS se basent sur les chiffres présentés dans le rapport sur les assurances publié à fin octobre par l'OFAP. Winterthur a pour sa part contesté le calcul des socialistes, se référant à l'ordonnance.Ainsi, l'idée du Conseil fédéral de réduire le taux de conversion à 6,4% en 2011 doit être "stoppé", a exigé le président du PS. Ce facteur déterminant la future rente sur la base du capital LPP atteint aujourd'hui 7,1% pour les hommes et 7,2% pour les femmes.L'abaissement accéléré équivaut à une réduction des rentes du 2e pilier d'environ 10%. Avec un taux de conversion de 6,4%, un capital de prévoyance professionnelle de 100'000 francs accumulé au fil des années de travail n'équivaut plus qu'à une rente annuelle de 6400 francs. Actuellement, pour le même avoir du 2e pilier, une femme touche 7200 francs par an, un homme 7100 francs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.