Le moratoire passe largement, l'ouverture dominicale de justesse

BERNE - Le moratoire sur les OGM a été approuvé haut la main, avec un taux d'acceptation de 55,7 %. La libéralisation de l'ouverture dominicale des magasins n'a en revanche passé la rampe que de justesse (50,6 %). La participation s'est élevée à environ 42 %. La politique libérale prônée par le Conseil fédéral et la majorité du Parlement a été mise à mal par l'opposition conjointe des votes de gauche, chrétiens et conservateurs. Le résultat a été très clair pour le moratoire de cinq ans frappant l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l'agriculture. L'initiative populaire "pour des aliments produits sans manipulations génétiques" a été portée par un véritable raz-de-marée: tous les cantons l'ont acceptée. Les craintes face à la dissémination OGM dans la nature et le refus des consommateurs de trouver carottes géantes et autres oranges bleues dans leur assiette l'ont emporté. Environ 1,125 million de votants ont dit oui au moratoire, et quelque 896 000 l'ont repoussé. L'initiative a reçu le soutien le plus fort en Suisse romande. Le Jura vient en tête avec un taux d'acceptation de 75,9 %. Suivent Neuchâtel (65,3 %) et Genève (64,7 %). Dans le canton de Vaud, l'initiative a été approuvée par 62,6 % des votants, à Fribourg par 59,5 % et à Berne par 57,4 %. Elle a eu moins de succès en Valais (52,8 %). Concernant la libéralisation de l'ouverture dominicale des commerces dans les gares et les aéroports, les champions du "oui" sont les Zurichois, avec 62,8 %. Les scores de sept cantons (ZH,GE,BS,BL,ZG,BE,AG) ont réussi à déterminer l'issue de cet objet. La modification de la loi sur le travail n'a été acceptée que par 23 020 voix de différence. Les syndicats, à l'origine du référendum, ont ainsi échoué de très peu dans leur tentative de mettre un frein à l'ouverture, 7 jours sur 7, de commerces offrant des marchandises sans lien direct avec les besoins des voyageurs, comme les boutiques d'habits ou les disquaires. Les régions périphériques, rurales, catholiques ainsi que les petits cantons se sont nettement opposés au projet. Le Jura a prononcé le refus le plus marqué, avec 78,5 % des suffrages. Près de 65,4 des Valaisans ont aussi dit "non". Les quelque 150 magasins concernés, dont une trentaine dans des aéroports, pourront continuer à occuper du personnel le dimanche. D'autres pourraient désormais en faire autant. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.