Lausanne: la fonction publique manifeste

LAUSANNE - Aux cris de "Conseil d'Etat le compte n'y est pas" ou "Assez d'austérité", des centaines de fonctionnaires vaudois ont manifesté dans les rues de Lausanne. Ils ont dénoncé un gouvernement qui "détruit le service public" pour rétablir les finances.Entre 900 et 4000 fonctionnaires, selon la police ou les organisateurs, et 1200 d'après l'ATS, ont défilé derrière l'effigie du conseiller d'Etat en charge des finances, Pascal Broulis. Ils l'ont copieusement sifflé à la place du Château en lui promettant de revenir si aucune concession n'était octroyée à la fonction publique."Ce gouvernement ment, ce gouvernement intoxique", a clamé en début de cortège Aristides Pedrazza, secrétaire du syndicat SUD. Pour son collègue du SSP, Gaétan Zurkinden, la situation des finances cantonales "a complètement changé". Le gouvernement doit absolument en tenir compte et ne plus demander des sacrifices aux seuls fonctionnaires."Nous ne voulons pas de cette politique d'austérité" et si les pleins salaires ne sont pas accordés l'an prochain, de nouvelles manifestations seront organisées, a mis en garde M. Zurkinden. Jean-Pierre Pasche, de la Fédération des sociétés de fonctionnaires vaudois (FSF), a fustigé pour sa part "l'esprit roublard" et "la perfidie" du gouvernement qui sacrifie les fonctionnaires "sur l'autel du redressement des finances publiques".Selon le SSP, malgré un budget 2007 prévoyant un bénéfice de 14,6 millions de francs, le gouvernement maintient la plus grande partie des coupes salariales. Il taxe de "pure démagogie" le fait de mélanger salaires et allocations familiales.Le syndicat répondait ainsi à un message du gouvernement soulignant que l'ensemble des mesures décidées par le canton équivaut à une croissance de 2% de la masse salariale, soit le double de l'inflation prévue en 2007.Les syndicats ont reçu jeudi le soutien de la gauche. Dans un communiqué commun, le POP, les Verts et le Parti socialiste ont demandé de nouvelles négociations de la convention salariale entre le gouvernement et la FSF. Ils entendent exiger en outre lors du débat budgétaire la pleine indexation des salaires afin de maintenir le pouvoir d'achat dans la fonction publique. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.