LAMal: présentation d'un étude sur la compensation des risques

BERNE - L'analyse des données de 350'000 assurés de la CSS Assurance menée par l'Uni de Zurich confirme le bien-fondé du modèle de compensation des risques voté par les Etats. D'autres critères pourraient le compléter comme la consommation de médicaments.La Chambre des cantons a décidé en mars dernier d'adapter la compensation des risques actuelle basée sur l'âge et le sexe en tenant compte des hospitalisations de l'année précédente. Elle a renvoyé l'objet pour examen à la commission du Conseil national.L'étude dirigée par Konstantin Beck, chargé de cours à l'Université de Zurich et membre de la direction de la CSS, apporte de l'eau aux moulins des sénateurs. Selon ses résultats présentés lundi à Berne, le critère ajouté par la Chambre des cantons restreindrait efficacement la sélection des risques par les caisses-maladie.Il renforcerait les incitations à la mise en place et au développement de modèles dits de "managed care". Et ce faisant, il réduirait les coûts, a expliqué le scientifique: l'expérience des Pays-Bas le montre.Les assureurs sont tenus par la loi sur l'assurance maladie (LAMal) de demander des primes identiques à tous les assurés d'une région. Ils reçoivent une compensation pour éviter que leurs primes n'atteignent un niveau trop élevé s'ils comptent beaucoup de "mauvais risques" comme les malades chroniques parmi leur assurés.Le critère de l'âge n'empêche cependant pas la chasse "aux bons risques", les personnes âgées pouvant être en bonne santé et les plus jeunes malades, constate M. Beck qui a passé sous la loupe les effets sur les coûts et sur les primes du système actuelle.L'étude portant sur les huit dernières années et compilant les données de plus de 350'000 assurés fait une première recommandations aux assureurs. Iles doivent changer d'optique et regarder à long terme s'ils veulent gagner en efficacité et diminuer leurs coûts. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.