La retraite à 67 ans est inéluctable, selon Thomas Daum

BERN - La Suisse souffre d'un manque de personnel qualifié. C'est pourquoi les femmes et les travailleurs âgés sont de plus en plus demandés, estime le directeur de l'Union patronale suisse Thomas Daum. La retraite à 67 ans est donc inéluctable, selon lui.Le nombre de travailleurs qualifiés et de spécialistes disponibles sur le marché du travail suisse est rapidement épuisé, explique le patron des patrons dans une interview parue dans la "Neue Luzerner Zeitung". Pour combler ce manque, les employés les plus âgés doivent donc continuer à travailler. "Il faut regarder la démographie sans lunettes idéologiques", dit-il.Et M. Daum d'affirmer qu'il devrait même être possible de pouvoir continuer à travailler après 67 ans. Dans le sens inverse, il faudrait que ceux qui sont vraiment épuisés par leur emploi puissent arrêter de travailler plus tôt, soit en touchant une rente plus basse, soit en cotisant au préalable plus. "Nous devons flexibiliser la sortie de la vie active", déclare M. Daum.Les employeurs ont également besoin de plus de femmes qualifiées. Les hommes doivent sur ce point faire un effort car trop souvent encore, ils considèrent par automatisme qu'il revient aux femmes de s'occuper des enfants. M. Daum exige également plus de crèches ainsi que des horaires de travail flexibles et compatibles avec la vie de famille.La libre circulation des personnes avec l'Union européenne permet de soulager le marché du travail suisse. Pour pouvoir tourner, il est important que les employeurs puissent recruter du personnel dans les autres pays européens. Sans cela, l'économie suisse n'aurait pas connu si une forte croissance au cours des deux dernières années, assure M. Daum. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.