La réorganisation de l'armée est sous toit

La réforme d'Armée XXI peut désormais aller de l'avant. Après bien des atermoiements, le Conseil des Etats a mis sous toit l'ordonnance sur la réorganisation de l'armée en se ralliant tacitement au National sur deux divergences formelles.Les sénateurs ont biffé la disposition autorisant le gouvernement, en cas d'extrême nécessité, à s'éloigner de la réorganisation prévue sans que le Parlement se prononce. Ils ont également accepté de préciser que l'armée accomplit les missions fixées dans la constitution et la loi.Avec la réorganisation, la priorité ira aux engagements de sécurité sectorielle (protéger les axes de transit) et à l'appui aux autorités civiles (surveillance de bâtiments, protection de conférences) au détriment de la défense classique du territoire. Les formations mécanisées et lourdes seront réduites et le nombre des bataillons d'infanterie augmenté.Concession faite aux tenants d'une défense traditionnelle: le nombre de bataillons de chars sera réduit de 8 à 6, et non plus à 4. Pour compenser, il faudra tailler dans l'effectif moyen des bataillons d'infanterie. Le coût annuel d'exploitation des deux bataillons de chars supplémentaires sera de 34 millions de francs.Concernant l'envoi de soldats à l'étranger, le National a adopté la semaine dernière une motion demandant au Conseil fédéral de mettre au moins 500 militaires à disposition d'ici 2010.La Chambre du peuple a également accepté une initiative parlementaire du groupe radical-libéral visant à faire passer de 15 à 30% la part annuelle maximale de recrues en service long, ce qui représenterait à l'avenir entre 5000 et 6000 recrues par an. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.