La consommation d'alcool contribue à la violence chez les jeunes

LAUSANNE - La consommation d'alcool contribue à la violence chez les adolescents, plus particulièrement chez ceux qui boivent de manière problématique. Selon une enquête de l'ISPA, 25% des garcons et 15% des filles appartiennent à cette catégorie.Une grande partie de la violence est due à ce groupe relativement restreint, souligne une enquête de l'ISPA réalisée auprès de 7000 élèves de 13 à 17 ans et publiée mercredi. On parle de consommation d'alcool problématique lorsqu'un jeune a été ivre au moins deux fois le mois précédant l'enquête et s'il consomme de l'alcool pratiquement tous les mois, précise l'ISPA.Un quart des garçons qui appartiennent à ce groupe commettent de 50 à 60% des actes de violence (y compris le vandalisme), relève l'ISPA. Ils subissent également 40 à 50% des violences à l'encontre des garçons.Côté filles, 15% de celles qui ont un comportement problématique sont responsables de 40 à 50% des actes de violence. Elles font en outre l'objet de 30 à 40% des violences à l'égard des filles.Les jeunes qui boivent de manière problématique se font également remarquer dans d'autres domaines. Selon leurs déclarations, ils sont plus nombreux à ne pas être satisfaits de leur relation avec leurs parents, à courber l'école, à avoir des contacts sexuels à risque et à fumer des joints ou des cigarettes.Les garçons commettent davantage de violences attribuables à l'alcool que les filles: selon des estimations, un acte de violence physique par mois et par classe est attribuable à l'alcool; chez les filles, c'est environ un acte par classe tous les trois mois.Proportionnellement, l'alcool joue en revanche un rôle plus important chez les filles que chez les garçons. Tandis que chez les garçons, un tiers environ des violences physiques commises sont attribuables à l'alcool, la proportion passe à deux tiers chez les filles, sans doute en raison de la désinhibition provoquée par l'alcool.L'étude "Alcool et violence chez les jeunes" a été réalisée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.