Indiscrétions sur Swisscom: la fuite n'a pas été identifiée

BERNE - Le Ministère public de la Confédération (MPC) a clos l'enquête préliminaire sur d'éventuelles indiscrétions lors de la décision du Conseil fédéral sur Swisscom. L'origine de la fuite n'a pas pu être identifiée.La porte-parole du MPC Jeannette Balmer a confirmé une information en ce sens parue dans la "NZZ am Sonntag". L'enquête ouverte en même temps, en janvier dernier, contre un journaliste pour soupçons de publication de documents officiels a en revanche été transmise au canton de Berne.Cette deuxième enquête trouve son origine dans un article publié le 8 décembre 2005 dans l'hebdomadaire alémanique "Weltwoche". Le magazine avait reconstitué comment le Conseil fédéral était arrivé à la décision, en novembre, de désengager la Confédération de Swisscom et de lui interdire des acquisitions à l'étranger.Le MPC a par ailleurs ouvert une autre enquête pour violation du secret de fonction et pour publication de débats confidentiels. Celle-ci concerne la tenue d'une éventuelle conférence internationale en Suisse sur les projets nucléaires de l'Iran, a ajouté Jeannette Balmer.La Chancellerie fédérale a déposé une plainte auprès du MPC. Une édition précédente de la "NZZ am Sonntag" avait publié un article selon lequel le Département fédéral des affaires étrangères, sur demande de Téhéran, préparait une conférence internationale sur le programme atomique iranien. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.