Illettrisme: les coûts estimés à plus d'un milliard de francs

BERNE - L'illettrisme a un coût économique estimé à plus d'un milliard de francs par année en indemnités de chômage et pertes de revenu ou de recettes fiscales. Les personnes faibles en lecture présentent un risque deux fois supérieur de se retrouver au chômage.La Fédération suisse Lire et Ecrire a présenté à Berne une étude sur l'ampleur et la nature des coûts économiques de l'illettrisme en Suisse. En 2003, le nombre de chômeurs ayant de telles lacunes s'élevait à 48'000, soit 36% du total. Sans leurs difficultés de lecture, ces personnes auraient une probabilité de chômage conforme à la moyenne, et leur nombre s'élèverait à 24'000 environ.Il y aurait donc théoriquement 24'000 chômeurs de moins. Ce surplus de chômage génère des coûts sous la forme d'indemnités de chômage, de perte de revenu (différence entre salaire et indemnité de chômage) et de perte de recettes fiscales. L'étude estime ce coût global à 1,1 milliard de francs par an.Au total, 600'000 actifs, soit environ un sur six, disposent de compétences très faibles en lecture et en compréhension écrite de schéma. La faible connaissance de la langue ne constitue toutefois un problème que pour un bon quart d'entre eux. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.