Hausse des effectifs nécessaire pour la protection des données

BERNE - Une douzaine d'emplois manquent aux services du Préposé fédéral à la protection des données pour mener à bien les tâches qui ne cessent d'augmenter. Hanspeter Thür s'est inquiété de la pression des mesures d'économie sur l'efficacité de son travail.Vu que des douzaines d'emplois sont créés par le Confédération dans le domaine de la protection de l'Etat et de la lutte contre le terrorisme, il faudrait aussi mieux doter la protection des données. Or, dans les faits, le Préposé doit affronter un baisse de ses effectifs, a-t-il déploré en présentant son rapport annuel.Les 3 à 3,5 postes supplémentaires demandés n'ont pas été accordés. Au contraire, les effectifs diminueront d'ici la fin de l'année pour passer de 19,6 à 19 emplois à 100%. Pour assurer de manière crédible la protection des données en Suisse et ne pas servir d'alibi, il faudrait créer une douzaine de poste."Le public doit savoir que tous les domaines prévus par la loi ne pourront pas être surveillés avec la même intensité", a souligné l'Argovien.Car de nouvelles charges viennent sans cesse s'ajouter. La loi sur la transparence, entrée en vigueur samedi, impose ainsi aux services du Préposé la tenue de procédures de médiation entre les citoyens et l'administration fédérale en cas de litige.Des nouvelles tâches découleront en outre des accords bilatéraux, en particulier celui de Schengen/Dublin. "Cet accord est applicable sans problème s'il y a une surveillance efficace; mais, apparement, on n'en veut pas", a noté le Préposé.A ces deux domaines s'ajoute l'évolution rapide de la technologie, qui amène chaque jour son lot de nouveaux risques. L'administration recourt en outre de plus en plus à l'e-governement, à l'e-health ou à l'utilisation de numéros personnels d'identification.Hanspeter Thür note que ses services ont renforcé leurs tâches de surveillance. En témoignent les nombreux projets menés à terme: contrôles de l'utilisation de la biométrie à l'aéroport de Zurich, des cartes de fidélisation Cumulus et Supercard ainsi que dans les domaines de la recherche médicale et des biobanques.Parmi les autres grands thèmes mis en exergue dans le rapport figurent aussi l'utilisation de drones pour la surveillance des frontières, le paquet des mesures de lutte contre le terrorisme (écoutes téléphoniques, surveillance privée) souhaité par l'Office fédéral de la police ou la carte de santé. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.