Grippe aviaire: le gouvernement renvoie les volailles au poulailler

BERNE - Les volailles suisses ne pourront plus gambader à l'air libre dès lundi. Pour les protéger de la grippe aviaire, le Conseil fédéral a remis en vigueur, pour une durée indéterminée, le confinement que les volailles avaient déjà subi l'automne dernier."La grippe aviaire est aux portes de la Suisse," a déclaré mercredi devant les médias le directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Thomas Zeltner. Le confinement est une mesure préventive qui doit protéger les volailles suisses d'une contamination.Le virus H5N1 a été découvert en Italie, en Allemagne et en Grèce, des cas suspects annoncés en Autriche et en Slovénie, à quelques centaines de kilomètres de la frontière suisse. L'inquiétude vient aussi d'Afrique où l'épidémie semble plus grave qu'initialement admis et d'où des oiseaux migrateurs s'envolent au printemps pour gagner la Suisse.Le virus détecté dans les pays voisins est toutefois circonscrit aux oiseaux sauvages, a relevé Hans Wyss, directeur de l'Office vétérinaire fédéral (OVF). Applicable à toute la Suisse, le confinement durera "aussi longtemps que le danger persistera", a-t-il précisé. Si l'on s'en tient à la période des migrations de printemps, cela peut durer jusqu'à fin mai et même jusqu'en juin.Les volatiles devront être détenus dans des enclos munis d'un toit en auvent et de grilles sur les côtés pour empêcher l'intrusion d'oiseaux sauvages. "Environ 80% des volailles helvétiques ont la possibilité de se tenir à l'air libre dans des sortes de jardin d'hiver", a précisé M. Wyss.Ceux qui ne se seraient pas annoncés lors du confinement de l'automne 2005 ont une semaine pour le faire. Des dérogations sont possibles lorsque l'enfermement est très problématique comme pour les oiseaux d'eau.Pour faire face à une menace qui pourrait durer des années, l'OVF veut aussi instituer avec ses partenaires un système sentinelle permanent pour détecter de manière précoce la maladie chez les oiseaux sauvages. Le programme de surveillance des passereaux et des oiseaux d'eau sera lancé au Tessin sur le Bolle di Magadino dès la mi-mars.La population suisse ne court quant à elle aucun nouveau risque direct, a informé M. Zeltner. Les oiseaux sauvages morts ne devraient toutefois pas être touchés à mains nues. Le cas échéant, un lavage avec du savon suffit à tuer le virus, a précisé le directeur de l'OFSP. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.