Fumée dans les lieux publics: les parlementaires sont contre

BERNE - Les bistrots enfumés n'ont pas la cote auprès des parlementaires fédéraux. Selon un sondage à paraître jeudi dans "L'Hebdo", 58% d'entre eux soutiennent l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Les élus latins et les femmes sont les plus favorables.Selon ce sondage mené par Largeur.com pour le compte de "L'Hebdo", seuls 25% des élus fédéraux qui y ont répondu s'opposent à une initiative parlementaire du conseiller national Felix Gutzwiller (PRD/ZH) demandant une révision de la loi sur le travail: tous les lieux qui emploient du personnel seraient déclarés non fumeur, y compris les bars et discothèques. 18% n'ont pas donné d'avis.Les Romands sont les plus fervents partisans d'une interdiction, avec 78% d'avis favorables, ainsi que les Tessinois, à 70%. Le "oui" alémanique est plus timide, à 52%. Les parlementaires romands sont aussi les plus gros fumeurs: 17% avouent leur goût pour le tabac, contre 12% des Alémaniques.Un fossé s'observe également entre les sexes. Alors que les femmes sont 70% à vouloir bannir la clope des lieux publics, l'idée ne l'emporte que d'une courte tête chez les hommes, avec 53% de "pour" ou "plutôt pour".Du côté des partis, la mesure remporte une adhésion record chez les socialistes et les Verts, avec 82 et 100%. Viennent ensuite les démocrates-chrétiens (54%) et les radicaux (50%). A l'inverse, les élus UDC s'y opposent à 48%.Egalement interrogés sur le cannabis, les parlementaires se sont déclarés à 41% contre la légalisation, tandis que 38% y sont favorables. En outre, 62% ont affirmé n'en avoir jamais fumé, 17% l'avoir fait dans leur jeunesse, et 0,8% "parfois". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.