Formation et recherche: le National veut une hausse de 8%

FLIMS - Le Conseil national refuse de se contenter de la hausse de 4,5% des crédits pour la formation et la recherche proposée par le Conseil fédéral. Tous les députés, à l'exception de l'UDC, se sont dits prêts à aller jusqu'à 8%.Deux semaines après le Conseil des Etats, le National a annoncé la couleur: le domaine de la formation, de la recherche et de l'innovation (FRI) doit être considéré comme prioritaire. Il en va de la compétitivité et de la prospérité de la Suisse, ont souligné la vingtaine d'orateurs montés à la tribune.A l'exception de l'UDC, tous les groupes ont estimé insuffisante une croissance annuelle de 4,5% pour la période 2008-2011. La motion du groupe radical/libéral en faveur d'une hausse de 8% l'a emporté par 99 voix contre 70 et 10 abstentions. En revanche, celle du camp rose-vert pour 10% a échoué, tout comme celles de Kathy Riklin (PDC/ZH) et de Brigitta Gadient (UDC/GR) demandant au moins 6%, le taux pour lequel s'est prononcée la Chambre des cantons.Une série de facteurs ont été évoqués pour justifier une hausse plus importante que celle du gouvernement. Plusieurs intervenants ont invoqué en premier lieu la nécessité de respecter les engagements pris, notamment concernant la formation professionnelle et les hautes écoles spécialisées (HES).Et de dénoncer les velléités de la Confédération de réduire sa part au financement de ces secteurs. Autre argument avancé, la hausse du nombre des étudiants attendue d'ici 2015 (+14 000 dans les universités, +7000 dans les HES). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.