Fermeture du Gothard: le géologue cantonal valaisan s'étonne

BERNE - L'axe du Gothard aurait pu être rouvert, au moins en partie, durant le week-end dernier, estime le géologue cantonal valaisan. Jean-Daniel Rouiller s'interroge aussi sur l'insuffisante analyse des risques sur une route nationale de cette importance."Comment se fait-il que cette endroit clé pour le trafic nord-sud n'ait pas été l'objet d'une analyse de risques plus poussée ?", se demande le géologue dans "24 Heures". Selon lui, la possibilité d'un tel événement devrait être largement restreinte sur une route nationale de cette importance, qui plus est fortement subventionnée par la Confédération.Côté remède, M. Rouiller assure qu'après évaluation du risque résiduel, une méga-digue aurait pu être érigée en moins de 48 heures sur la place de repos et un système d'alarme disposé dans la niche d'arrachement. En réservant la voie montante pour l'arrêt des blocs, "la voie descendante aurait pu être rouverte avec la possibilité d'interrompre le trafic au moindre mouvement des fissures".Le Valais contrôle ses roches avec des moyens connus de l'Office fédéral des routes puisqu'il les applique sur la route nationale du Simplon, rappelle le géologue cantonal. "Je ne comprends pas pourquoi l'office ne l'a pas proposé au comité de crise uranais." Un système de détection de mouvement est testé en Valais, mais il peut déjà être utilisé comme système d'alarme, précise M. Rouiller.Par ailleurs, les milieux économiques et industriels tessinois demandent une levée immédiate de l'interdiction nocturne du trafic lourd. Ils estiment que la perte financière qui découlera de la fermeture du Gothard sera moins lourde. Berne n'est pas du même avis. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.