Fax égyptien sur la CIA divulgué en Suisse: courroux du Caire

BERNE - L'Egypte a exprimé son mécontentement auprès de la Suisse, après la publication dans le "SonntagsBlick" du fax égyptien sur les activités de la CIA, intercepté par le renseignement helvétique. L'ambassadeur suisse au Caire a été convoqué.Selon le journal du Caire "El-Akhbar", le gouvernement égyptien a convoqué le diplomate suisse Charles-Edouard Held dimanche dernier. A cette occasion, les autorités égyptiennes ont fait savoir qu'il était "inacceptable" que le fax ait pu parvenir aux médias.Interrogé par l'ats, le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) Jean-Philippe Jeannerat a indiqué que l'ambassadeur avait présenté les regrets du Conseil fédéral.Selon M. Jeannerat, M. Held a expliqué que "l'indiscrétion n'était pas le fait du gouvernement suisse". Le diplomate a rappelé que deux enquêtes avaient été ouvertes par le Ministère public de la Confédération (MPC) et par la justice militaire dans cette affaire contre les responsables de la fuite.Le 8 janvier dernier, le "SonntagsBlick" a publié un fax égyptien intercepté par les services secrets helvétiques. Le document évoque le transfert par la CIA de 23 détenus irakiens et afghans vers des sites noirs en Roumanie. Il évoque des prisons similaires en Ukraine, au Kosovo, en Macédoine et en Bulgarie.Concernant spécifiquement la fuite dans le journal alémanique, le responsable pour la presse de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Mikols Haraszti, a exprimé son inquiétude. Il a adressé un courrier aux conseillers fédéraux Christoph Blocher et Samuel Schmid à la suite des enquêtes ouvertes contre le "SonntagsBlick".M. Haraszti a demandé aux conseillers fédéraux de faire tout leur possible afin que les conséquences pour le journal soient aussi limitées que possible. A ses yeux, ce sont les responsables des fuites, et non les médias qui les relaient, qui doivent être punis dans de tels cas.Et le responsable d'ajouter que la protection de l'Etat et le droit du public à l'information doivent être équilibrés. Il a appelé à des modifications de la législation suisse dans ce domaine.A Berne, les porte-paroles du Département fédéral de justice et police (DFJP) de M. Blocher et du Département fédéral de la défense (DDPS) de M. Schmid ont confirmé avoir reçu ce courrier par l'entremise du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.