Exportations de matériel de guerre: les initiants sont confiants

BERNE - Les promoteurs de l'initiative contre les exportations de matériel de guerre ont présenté leur texte à Berne. Selon eux, la vague anti-guerre en Irak, l'ambiguïté du gouvernement et le recul de la force économique du secteur jouent en leur faveur.Dans l'air depuis plusieurs mois, l'initiative a été présentée officiellement. La récolte des 100'000 signatures nécessaires, dont le délai court jusqu'au 27 décembre 2007, marche déjà "très bien", a affirmé le conseiller national et membre du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) Josef Lang (Verts/ZG).Le texte est soutenu par une trentaine d'organisation, GSsA, Verts et PS en tête. Les orateurs ont souligné la logique de leur démarche au regard notamment de l'opposition suscitée par l'intervention américaine en Irak. Ils ont le sentiment que la perception de la population par rapport au matériel de guerre a changé depuis quelques années et que sa volonté de paix s'est accrue.L'initiative veut interdire l'exportation et le transit par la Suisse de matériel de guerre, y compris les technologies pouvant servir à en fabriquer. Les simulateurs, les avions d'entraînement militaires comme les Pilatus, ainsi que les armes de petit calibre et leur munition sont également concernés.Parmi les rares exceptions prévues figurent les engins de déminage humanitaire, ainsi que les armes de sport et de chasse. Cela pour autant que ces dernières ne puissent être utilisées sous la même forme comme armes de combat. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.