Eurofoot 08: le Conseil des Etats a refusé le crédit supplémentaire

BERNE - Contrairement au National, le Conseil des Etats a refusé de faire une fleur aux villes hôtes et d'augmenter le crédit pour l'Eurofoot 2008 de 10,5 millions de francs. Il a seulement libéré une enveloppe de 72 millions de francs.Une minorité, emmenée par Hans Fünfschilling (PRD/BL), a pourtant plaidé la cause des villes hôtes. Ces 10,5 millions sont un geste de solidarité entre les cantons pas directement concernés par les matches et les sites directement touchés, pour alléger leurs coûts en matière de sécurité.La minorité a également relevé que les cantons non concernés profiteraient de retombées favorables pour le tourisme. Et M. Fünfschilling n'a pas oublié de souligner les menaces référendaires dans certaines villes et cantons, comme Genève, Berne et Bâle. Il s'est demandé s'il fallait prendre le risque en terme d'image de marque pour 10,5 millions de francs.D'autres orateurs ont fait écho à ces arguments. Le représentant radical d'Obwald, Hans Hess, a estimé que les cantons ruraux devaient faire acte de solidarité avec les villes. Certains de ces cantons urbains ont apporté leur aide lors des inondations d'août 2005 et le montant n'est pas très élevé. Et de conclure: les petits cadeaux conservent l'amitié.Même le conseiller fédéral Samuel Schmid a laissé entendre qu'il ne combattait pas totalement un geste: "Je ne suis pas légitimé par le Conseil fédéral de soutenir la minorité. Je vous laisse juge", tout en rappelant la sympathique argumentation de Hans Hess.Mais rien n'y a fait, par 22 voix contre 17, la majorité du Conseil des Etats a refusé cette fleur et maintenu le crédit à son niveau initial de 72 millions. Elle a suivi les arguments de Peter Bieri (PDC/ZG) et de la majorité de sa commission. Les sites hôtes de Genève, Berne, Bâle et Zurich doivent assumer ces 10,5 millions. Il n'existe pas de base légale pour les faire endosser par la Confédération. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

11.07.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.