Dix ans de Comparis.ch: objectivité mise en cause par santésuisse

BERNE - Le site comparis.ch est né il y a 10 ans, peu après la LAMal qui a introduit une totale liberté de choisir son assureur. Le site est ainsi devenu un outil de comparaison. Selon santésuisse, son activité commerciale relativise son objectivité.A côté des comparaisons de toutes les primes de l'assurance obligatoire de base, le site propose aux assurés, par un simple clic de souris, de demander une offre pour changer de caisse maladie. Pour cette prestation, comparis.ch perçoit une taxe de traitement de dossier auprès du nouvel assureur potentiel.Cette taxe crée certains doutes sur l'objectivité de comparis.ch, a indiqué Peter Marbet, porte-parole de santésuisse. Directeur de comparis.ch, Richard Eisler nuance: 25 des 93 caisses, dont neuf des dix plus grandes, adhèrent à ce service d'offre en ligne. Elles accueillent plus de 90% des assurés, a-t-il dit.M. Eisler refuse de dire combien une caisse paye à comparis.ch pour ce service. Mais c'est beaucoup moins que les 100 francs que coûtait la réalisation d'une offre demandée directement à la caisse par un client potentiel, selon un calcul d'Helsana cité par M. Eisler.Comparis.ch est en outre quasi en situation de monopole, ajoute M. Marbet. Selon lui, il existe certes d'autres offres, mais elles sont nettement moins connues. Parmi celles-là, il faut signaler le site de l'Office fédéral de la santé publique (www.primes.admin.ch), un instrument efficace et neutre qui existe depuis deux ans, a indiqué Daniel Dauwalder, porte-parole de l'OFSP.Comparis.ch a pris les extrêmes. Ainsi un couple avec deux enfants assuré en 1997 auprès de la caisse aux primes les plus chères parmi les dix plus grandes de Suisse aurait économisé en dix ans quelque 46'000 francs dans le canton de Zurich s'il avait alors choisi de s'assurer auprès de la caisse maladie la meilleur marché, selon comparis.ch.Dans le canton de Genève, l'économie aurait atteint 22'000 francs, dans le canton de Vaud près de 18 000 francs, le Jura plus de 27'000 francs, Fribourg 22'000, Neuchâtel près de 20'000 et Valais 18'000. Si, en plus, la famille avait opté pour la plus haute franchise, l'économie aurait atteint plus de 67'000 francs à Zurich, plus de 42'000 dans le canton de Vaud et 47'000 pour Genève. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.