Dessin grivois de Marina Masoni au Tessin: la police intervient

LUGANO - Le dernier numéro de la revue satirique "Il Diavolo" a été retiré des vitrines des kiosques luganais. La police municipale est intervenue Vendredi saint à la demande d'une lectrice indignée par une caricature osée de la conseillère d'État Marina Masoni."Nous avons simplement demandé aux propriétaires des kiosques luganais qui avaient exposé "Il Diavolo" en vitrine, de le retirer de la vue des passants", a expliqué le porte-parole de la police municipale, confirmant des informations de la presse tessinoise.Le dessin qui, selon l'hebdomadaire "Il Caffé", a suscité la colère d'une mère de famille, montre la ministre tessinoise à quatre pattes et les fesses nues.Sous la légende "lève-toi et marche!", la caricature illustre un article consacré aux déboires de la conseillère d'état radicale prise entre l'affaire du "fiscogate" et des problèmes de santé.Cette décision a été prise par Roberto Torrente, commandant de la police luganaise, sept jours après la parution de la revue. "Il s'est agi d'une initiative personnelle", a précisé le porte-parole en l'absence du commandant, actuellement en vacances.Responsables de "Il Diavolo", les journalistes Sergio Savoia et Corrado Mordasini n'ont pas caché leur perplexité face à une telle mesure: "la police n'a reçu aucune injonction légale pour agir de la sorte", a déclaré le dessinateur Corrado Mordasini, auteur du dessin controversé.De son côté Sergio Savoia, député socialiste au Grand Conseil tessinois, a indiqué qu'il allait demander par écrit des explications au Conseil municipal de Lugano. Responsable du dicastère de la police communale, le vice-maire Erasmo Pelli, lui aussi en vacances, n'a pas pu être atteint mardi.La chancellerie municipale a précisé que l'Exécutif luganais prendrait probablement position sur cette affaire au terme des vacances de Pâques, la semaine prochaine."Nous voulons savoir pourquoi la police a agi sans avoir reçu d'ordre de la part de la municipalité", a précisé M. Savoia. Il trouve ridicule que la censure s'applique à une caricature lorsque les kiosques abondent de revues aux couvertures osées. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.