Criminalité juvénile: des chiffres qui entretiennent la polémique

DéLéMONT - Plusieurs cantons ont connu en 2006 une hausse de la criminalité juvénile. Alors que Zurich et Bâle stigmatisent les jeunes des Balkans, l'Office fédéral de la statistique (OFS) parle d'une situation stable dans une perspective à long terme.Sur un total de 945'000 mineurs, 1,5% a été soupçonné d'avoir commis un délit en 2005, soit environ 14'000 personnes, explique Daniel Fink, chef de la section criminialité et droit pénal à l'OFS. Seul 0,2% concernait des délits avec violence, selon M. Fink, interrogé par l'ATS. Ce qui a augmenté, c'est la sensibilité de la société envers la violence, constate l'expert.A Zurich, la délinquance juvénile est le "souci numéro un" de la police criminelle, a indiqué son chef Bernhard Herren. Sur 32'908 criminels présumés au total, la police dénombre 4346 délinquants de moins de 18 ans, un "nouveau record". Cela représente une hausse de 3,3% par rapport à 2005.L'évolution est encore plus inquiétante si l'on considère les délits graves contre la vie et l'intégrité corporelle, en augmentation de 135%, relève M. Herren. Pour les seules lésions corporelles graves, la hausse atteint 218%.Dans le Jura, le nombre de délits commis par des mineurs a presque doublé, passant de 139 en 2005 à 257 en 2006. Les vols et les dommages à la propriété constituent la moitié des infractions commises par des mineurs. Environ 6% sont des agressions et 4% des délits sexuels, a indiqué le commandant de la police cantonale Henri-Joseph Theubet.A Zurich, le chef de la police criminelle pointe du doigt les jeunes originaires des Balkans, représentés "de façon disproportionnée". Ils constituent plus de la moitié (52,6%) des jeunes criminels étrangers pour les délits contre la vie et l'intégrité corporelle.Il faut distinguer la criminalité importée de la délinquance "maison" lorsque l'on parle de criminalité étrangère, rappelle pour sa part Daniel Fink de l'OFS. Genève, Bâle et le Jura sont ainsi confrontés à des bandes de délinquants venus des pays voisins.Quant à la criminalité des adultes, elle a diminué d'environ 10% dans les cantons de Zurich et Bâle-Ville, ainsi qu'en ville de Berne. Elle est restée stable dans le Jura. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.