Cadeaux des conseillers fédéraux en 2006

BERNE - Les visites officielles qui ont rythmé l'année 2006 en Suisse et à l'étranger ont donné lieu aux traditionnels échanges de cadeaux. Les membres du CF ont surtout offert des objets symboliques: chocolats, couteaux suisses, livres ou stylos.Pour certains de ses hôtes étrangers, le président de la Confédération Moritz Leuenberger a choisi une carafe en verre gravée, indique André Simonazzi, porte-parole du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).A d'autres chefs de gouvernement ou ministres, M. Leuenberger a offert des foulards imprimés. Pour l'anecdote, lors de la conférence de presse qui a clôturé la rencontre en avril à Berne entre le président de la Confédération et son homologue nigérian Olusegun Obasanjo, ce dernier portait le foulard qu'il avait reçu en janvier au Forum économique mondial (WEF) de Davos.Les autres conseillers fédéraux ont distribué aux représentants des pays étrangers des cadeaux symboliques typiquement helvétiques: livres illustrant le pays, couteaux suisses, chocolats, stylos, ou foulards. Cette année, Christoph Blocher a ainsi offert beaucoup de livres, de montres et de couteaux, souligne un porte-parole. Micheline Calmy-Rey a remis des stylos de fabrication suisse.Même type de présents pour Pascal Couchepin, qui offre aussi à ses hôtes des boîtes à musique de Sainte-Croix (VD), selon le porte-parole du Département fédéral de l'intérieur (DFI) Jean-Marc Crevoisier. Ce cadeau est toutefois réservé au rang ministériel.Sur les étagères d'une grande biblothèque, on trouve essentiellement des sculptures ou divers objets représentatifs de leur pays. Par exemple une sculpture abstraite en fibres de verre recouverte d'or et de bronze symbolisant l'unité des différents groupes ethniques du Nigeria.Un oryx - sorte de gazelle - en bronze trône sur un socle en bois aux côtés d'un palmier et d'une petite horloge dorés. M. Leuenberger a reçu cet objet lors de sa visite en avril à Doha, au Qatar.L'époque à laquelle les chefs d'Etat étrangers offraient des cadeaux de valeur est révolue, explique Hansruedi Moser, de la Chancellerie fédérale. En 1948, le shah d'Iran Reza Pachlevi avait remis à la Suisse un précieux tapis noué à la main évalué à un million de francs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.