Budget 2006 de la Confédération: le DFAE limite la casse

BERNE - Le Département fédéral des affaires étrangères ne devra finalement pas trop se serrer la ceinture. Le National s'est montré plus clément que sa commission. Il a réduit les dépenses des services de Micheline Calmy-Rey de 3 millions seulement. Pour sa part, la majorité de la commission des finances proposait de tailler 17,2 millions dans les moyens du DFAE. Il s'agit d'une sorte d'action punitive mettant en péril la défense des intérêts suisses à l'étranger, a critiqué Hildegard Fässler (PS/SG). "Il y va d'un enjeu essentiel: la continuité et la crédibilité de notre politique étrangère", a renchéri Jacques-Simon Eggly (PLS/GE). Grâce au soutien d'une bonne partie du PDC et d'autres élus bourgeois, le camp rose-vert est parvenu à sauver la plupart des crédits. La Direction du développement et de la coopération ne se verra ainsi pas rogner 8,6 millions, malgré les manoeuvres de la droite dure. Par 97 voix contre 76, le National a maintenu les contributions pour les organisations internationales à 197,8 millions. Les moyens prévus pour des actions spécifiques de la coopération au développement et pour l'aide aux pays de l'Est n'ont pas non plus été revus à la baisse. Des économies dans ces domaines seraient politiquement malvenues, a déclaré le ministre des finances Hans-Rudolf Merz. Dans le même ordre d'idées, le National n'a pas voulu alléger de 2 millions l'enveloppe dévolue à la gestion civile des conflits et des droits de l'homme. Les employés du DFAE seront eux aussi largement épargnés. La Chambre du peuple s'est gardée de toucher à la rétribution du personnel, aux retraites anticipées et la compensation des frais à l'étranger. Finalement, les économies devraient se limiter à trois millions de francs, pour autant que le Conseil des Etats s'y rallie. Elles devraient frapper en particulier les actions culturelles à l'étranger et des domaines comme les dépenses d'exploitation ou l'infrastructure. Le National a en outre réduit de 250 000 francs à 1,7 million les frais de représentation du gouvernement. Le Tribunal pénal fédéral devrait pour sa part réduire ses dépenses de plus d'un million. Le Tribunal administratif fédéral s'est lui vu couper 1,6 million. La Chambre du peuple a entamé l'examen du budget après avoir refusé une proposition de renvoi de l'UDC exigeant 700 millions d'économies supplémentaires. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.