Bons résultats pour l'AVS en 2005

BERNE - L'AVS se porte bien grâce à ses placements. Elle a affiché un résultat d'exploitation de 2,385 milliards en 2005. L'AI continue en revanche de s'enfoncer avec une dette passant à 7,774 milliards.L'AVS a vu ses charges augmenter de 3% et son résultat de répartition (charges moins cotisations) baisser de 688 à 548 millions de francs. Son activité d'assurance demeure toutefois excédentaire tout comme son résultat d'exploitation, qui a augmenté de 421 millions.L'AVS a en effet pu bénéficier des bonnes performances de ses placements sur les marchés financiers. Son résultat d'exploitation dépend d'ailleurs à 72% de cette source de financement, a indiqué vendredi le Fonds de compensation de l'AVS.Le bilan est nettement moins bon pour l'assurance invalidité (AI), dont les charges ont augmenté de 4,2%. Le résultat de répartition est encore plus déficitaire (- 1,616 milliard contre - 1,484 milliard en 2004), tout comme celui d'exploitation (1,738 milliard contre 1,585 milliard). La perte cumulée reportée atteint ainsi plus de 7,7 milliards, soit une hausse de 29%.Les allocations pertes de gain (APG) présentent elles aussi un résultat de répartition négatif (- 7 millions) alors qu'elles affichaient encore un excédent de 268 millions un an plus tôt. Les APG ont en effet dû affronter une hausse des charges de 52,9%, à 842 millions, du fait de l'introduction du congé maternité payé et du relèvement des indemnités journalières versées aux militaires.Le produit des cotisations est en revanche resté stable, passant de 818 à 835 millions. Mais vu que les APG ont bénéficié d'une partie du produit des placements, leur résultat d'exploitation reste excédentaire (182 millions contre 406 millions en 2004). Il est d'ailleurs déterminé à 98% par le produit des placements.D'une manière générale, les cotisations des assurés et des employeurs ont augmenté de 2,1% l'an dernier. La part de TVA touchée par l'AVS a augmenté de 2,6%, celle de l'impôt sur les maisons de jeu de 22,7%. Au 1er janvier 2005, les rentes ont été adaptées à l'évolution de l'indice mixte (1,9%).Une fois de plus, cotisations, apport fiscal et recettes liées aux actions récursoires (total: 42,533 milliards) n'ont pas suffi à couvrir les charges (43,608 milliards). La différence, soit 1,075 milliard, a dû être prélevée sur la fortune de l'AVS et des APG. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.