Assemblée du PDC: tour de chauffe à un an des fédérales

GRANGES-PACCOT - Président du PDC suisse depuis deux mois, Christophe Darbellay a mené la charge contre la polarisation de la politique suisse. Il a en outre appelé la communauté musulmane de Suisse à se distancer de sa minorité islamiste.De l'avis de M. Darbellay, le vrai problème, ce ne sont pas les minarets, mais les idées fondamentalistes d'une petite minorité de musulmans. Il a appelé la communauté musulmane de Suisse à se distancer des islamistes.Après avoir accablé la droite dure qui "va à Ankara lancer sa campagne électorale", M. Darbellay a dit le fond de sa pensée à la gauche. Il a stigmatisé le "débat axé sur la jalousie", empreint d'une logique qui refuse le principe du mérite.Les quelque 200 délégués ont applaudi leur nouveau président. Ils se sont en revanche laissés aller à un véritable enthousiasme pour Joseph Deiss à qui ils ont rendu un vibrant hommage et une standing ovation. Ils lui ont offert ainsi qu'à son épouse un voyage en Namibie.L'ancien conseiller fédéral a vanté une Suisse moderne, démocratique, ouverte au monde et généreuse. "Je souffre lorsqu'on cite en exemple la Suisse pour sa dureté", a-t-il dit stigmatisant ceux qui veulent faire "joujou" avec la tradition humanitaire de la Suisse.Mme Leuthard a mis en garde les délégués du PDC contre les conséquences d'un vote négatif le 26 novembre sur le milliard de cohésion en faveur de l'élargissement de l'Union européenne vers l'Est. C'est un investissement pour la place économique suisse: "ne soyons pas naïfs", un "non" pèserait sur les relations de la Suisse avec l'UE, a-t-elle déclaré.Afin de compléter et d'approfondir son programme "Renouveau Suisse", le PDC a adopté deux résolutions. L'une met l'accent sur la croissance et le plein emploi, l'abaissement des prix et un nouveau pouvoir d'achat ainsi que sur la promotion des PME. L'autre vise avant tout à apporter un soutien aux nouvelles technologies de l'information et de la communication.Le PDC a aussi modifié ses statuts. Ce qui lui permet d'élire une troisième femme. Il a désigné à la quasi unanimité la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.