Armée: Karl Haltiner favorable à une milice de volontaires

BERNE - La Suisse pourrait renoncer à l'obligation de servir, estime Karl Haltiner, sociologue à l'Académie militaire de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Selon lui, l'armée pourrait être remplacée par une milice de volontaires.L'armée de milice avec obligation de servir constitue une solution convenable lorsqu'il s'agit d'assurer l'existence de l'Etat, explique M. Haltiner dans une interview publiée par la "NZZ am Sonntag". Mais comme ajourd'hui l'indépendance du pays n'est plus menacée, il est d'avis que l'Etat peut renoncer à appeler les citoyens sous les drapeaux."Pourquoi quelqu'un serait-il obligé de surveiller le Forum économique mondial ?", s'interroge M. Haltiner, qui rejette également une obligation générale de servir, sous forme par exemple de soins aux personnes âgées. Le sociologue alémanique préconise plutôt d'introduire un service militaire sur une base volontaire.Selon lui, entre 25 et 30'000 personnes seraient prêtes à s'engager de cette manière. Cela représente environ 2 % par année des hommes et femmes âgés entre 18 et 40 ans, soit à peu près le même nombre de personnes qui, aujourd'hui, sont d'accord de grader dans l'armée de milice.Pour motiver ces volontaires, Karl Haltiner estime qu'il faut leur proposer, outre un humble salaire, une aide à la formation, un bonus AVS, une caisse maladie financée par la Confédération ou encore un allègement fiscal sur l'impôt fédéral. Quant à ceux qui ne veulent pas être volontaires, ils devraient être de "réserve".Le noyau de la milice serait en outre complété par des soldats ponctuels. Ainsi, l'armée helvétique atteindrait le degré de préparation et d'entraînement indispensable pour faire face aux menaces actuelles, selon M. Haltiner.Les coûts d'une telle milice seraient équivalents aux actuels, voire inférieurs, partant du principe que les absences des personnes qui effectuent un service militaire engendrent des pertes. Mais de toute façon, les mentalités ne sont pas encore mûres pour une milice de volontaires, conclut le sociologue militaire. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.