Annemarie Huber-Hotz: le doute plane quant à sa succession

BERNE - Les partis gouvernementaux se tâtent pour présenter une candidature à la succession de la Chancelière de la Confédération en décembre. Annemarie Huber-Hotz a annoncé qu'elle ne briguerait pas de 3e mandat.Pour le PRD, parti de l'actuelle chancelière, "aucun parti ne peut se prévaloir d'un droit à ce poste". Surpris par l'annonce de la démission de Mme Huber-Hotz, les autres partis veulent discuter à l'interne d'une éventuelle candidature.Quant à la nécessité d'une nomination latine aux côtés des vice-chanceliers actuels, elle ne paraît pas primordiale. Les qualités des candidats doivent primer sur les considérations linguistique et régionale, estiment le PRD, le PDC et l'UDC.Plus nuancé, le PS trouverait "souhaitable" qu'une femme latine soit nominée "pour l'équilibre global". Tous les partis avancent en premier lieu la nécessité d'une bonne expérience dans la gestion, l'organisation et la conduite pour mener à bien cette fonction.Actuellement aux côtés de la radicale Annemarie Huber-Hotz, la chancellerie compte un socialiste zurichois, Oswald Sigg, et une démocrate-chrétienne grisonne, Corina Casanova. Contrairement à la chancelière élue par l'Assemblée fédérale, les deux vice-chanceliers ont été nommés par le Conseil fédéral.Les Verts n'envisagent pour le moment pas de présenter une candidature. Le Secrétariat du Conseil fédéral doit être dirigé par quelqu'un issu d'un des partis gouvernementaux, a expliqué le secrétaire général Hubert Zurkinden.La chancelière, qui travaille depuis plus de 30 ans pour l'administration, a estimé que le temps de céder sa place était venu, a indiqué Hansruedi Moser, chef de l'information à la Chancellerie.La nouvelle, inattendue, n'a fait l'objet que d'un bref communiqué et d'une courte déclaration du porte-parole du Conseil fédéral.La radicale, alors secrétaire générale de l'Assemblée fédérale, a été élue le 15 décembre 1999, devenant la première femme de l'histoire à diriger la Chancellerie. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.