Agriculture: recul de la valeur ajoutée et du revenu en 2005

BERNE - L'agriculture suisse affiche l'une des plus basses valeurs ajoutées d'Europe. En 2005, les retombées du secteur primaire ont reculé de 5,5%, pour s'élever à 5,54 milliards de francs. La situation reste fortement différente d'une région à l'autre.Par rapport à 1990, la part de la valeur ajoutée brute du secteur primaire dans l'économie est passée de 2,8% à 1,2% en 2005. En Europe, seules l'Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni et le Luxembourg affichent des taux plus bas, a indiqué l'Office fédéral de la statistique (OFS). La difficulté croissante à générer de la valeur ajoutée provient notamment de la baisse des prix des produits agricoles ainsi que de la hausse des coûts de l'énergie et de l'entretien des bâtiments et des équipements.L'agriculture joue un rôle déterminant, puisqu'elle fournit près de 95% de la valeur ajoutée brute du secteur primaire, contre 4,7% pour la sylviculture et 0,4% pour la pêche et la pisciculture. De 2004 à 2005, la valeur ajoutée de cette branche a reculé de 10,2%.Le revenu de l'agriculture a quant à lui baissé de 16,3%. Selon les dernières estimations, il a encore diminué de 2,8% en 2006, passant de 2,75 à 2,67 milliards. Grâce aux subventions (2,7 milliards), tous les cantons ont toutefois pu maintenir des chiffres noirs en 2005.Sans elles, seuls Genève, le Valais, Thurgovie, Lucerne, Vaud, le Tessin, Fribourg et Argovie auraient affiché un résultat positif. Reste que le revenu de l'agriculture a reculé partout par rapport à la moyenne des années 2002 à 2004, sauf à Genève, Zurich, en Valais et au Tessin. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

31.07.2009
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.