Affaire de la CIA: la délégation des commissions n'intervient pas

BERNE - La délégation des commissions de gestion du Parlement ne voit rien à redire sur l'affaire des survols de la Suisse par des avions de la CIA ou sur le fax faisant état de prisons secrètes. Elle estime que le gouvernement a agi correctement.Les autorités suisses ne disposent d'aucune preuve que l'espace aérien ou des aéroports suisses aient été utilisés par la CIA pour des activités illégales, souligne la délégation. Le DFAE a agi correctement en intervenant à plusieurs reprises auprès de Washington. Quant à l'interception du fax égyptien par les services de renseignement suisse, elle s'est "déroulée dans le respect du cadre légal prévu par le droit suisse".L'information contenue dans ce fax n'apporte rien de fondamentalement nouveau, selon la délégation. En tout cas, ce document ne constitue pas une preuve de l'existence de centres de détention secrets de la CIA en Europe, estime-t-elle."Dans ces circonstances, il n'y avait à ce moment-là aucune raison de porter son contenu à la connaissance de la cheffe du DFAE et du chef du Département de justice et police". Ainsi, il semble que Micheline Calmy-Rey et Christoph Blocher n'aient pas été informés de ce fax avant sa publication dans la presse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.