5e révision de l'AI: Couchepin fait confiance à ses concitoyens

BERNE - Pascal Couchepin est confiant que les citoyens se rallieront à la 5e révision de l'AI, après le rejet sans appel de la caisse unique il y a une semaine. Le principe "la réintégration avant la rente" est dans l'intérêt tant des assurés que du système social, selon lui.La 5e révision de l'assurance-invalidité (AI) vise à favoriser la détection précoce et le maintien ou la réinsertion dans le monde du travail des personnes atteintes dans leur santé. Les chances de réadaptation tombant à 20% après un an, il convient d'intervenir plus rapidement, a indiqué M. Couchepin à Berne en lançant la campagne du Conseil fédéral en vue de la votation du 17 juin.La baisse des nouvelles rentes enregistrée ces dernières années (-30% depuis 2003) le conforte dans l'orientation choisie. Mais il ne faut pas baisser la garde au vu notamment de l'augmentation du nombre des cas psychiques et des jeunes rentiers.Les aides au placement, introduites en 2004 par la 4e révision de l'AI, ont permis de donner un "vrai emploi" à 5000 personnes par an. "Pour faire mieux, on a besoin de la 5e révision", a renchéri le directeur de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS).Et le responsable du secteur AI, Alard du Bois-Reymond, de rejeter les craintes des référendaires: il n'y a pas de transfert à l'assistance sociale des personnes qui se sont vues refuser une rente.L'objectif de la réforme est aussi financier. Un investissement de quelque 500 millions de francs sera certes nécessaire au départ pour renforcer la réintégration, mais il permettra à terme d'alléger les dépenses de cette assurance, a pronostiqué le ministre des affaires sociales.Celui-ci n'a pas non plus manqué d'insister sur la menace qui pèse sur l'AVS, liée à l'AI dans le même fonds. Si on n'agit pas pour freiner le déficit structurel de l'AI (1,5 milliard de francs) et son endettement (9,3 milliards), "l'AVS risque de devenir insolvable entre 2015 et 2020". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.