Robert Gates se défend d'avoir cédé face à la Russie

Le secrétaire américain à la défense, Robert Gates, a répliqué aux voix dénonçant la décision de la Maison blanche de renoncer aux éléments de bouclier antimissiles en Europe de l'Est. Selon lui, cette décision est pragmatique et non une concession à la Russie.Ancien membre du gouvernement de l'ex-président George W. Bush maintenu dans ses fonctions par son successeur Barack Obama, M. Gates répond à ses détracteurs dans une tribune publiée par le "New York Times". "Je crois qu'il s'agit d'une proposition très pragmatique", souligne le secrétaire à la défense. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.